Fermer
Demande de Réservation

Beyond the Walls

Set a reminder
Set a reminder
Invite a friend
Invite a friend
Share
Partner
Commission des champs de bataille nationaux

It’s really just a love story

Le jardin-friche d'Angela Marsh

Jusqu'à l'Action de Grâce, au rythme de la temporalité végétale

C’est vraiment juste une histoire d’amour est un projet de co-création humain-nature imaginé par l’artiste Angela Marsh. Laboratoire vivant touchant l’écologie, l’aménagement du territoire, les arts visuels, la littérature et la science, l’installation part du non-geste conscient de laisser pousser la pelouse, de sorte que les plantes sauvages ainsi que les espèces qu’elles accueillent se réapproprient l’espace gazonné.

Que se passe-t-il lorsque le « ré-ensauvagement » est permis, désiré ? À la fois artistique, écologique et philosophique, la friche, dont le titre s’inspire d’une citation de l’écologiste américaine Rue Mapp, remet en question nos façons traditionnelles de partager l’espace et de faire cohabiter nature et culture.

Semer des végétaux indigènes, tondre des sentiers qui nourriront l’intimité de l’expérience vécue par le public, installer des barrières en fer forgé en rappel aux enjeux liés à la propriété privée et s’inspirer des plantes pour considérer nos territoires comme des terres partagées, les interventions de l’artiste prennent la forme de « dessins paysagistes » voués à se métamorphoser au fil du temps.

Les mots de Marilyne Busque-Dubois, poétesse invitée, complètent l’œuvre en conviant la promeneuse ou le promeneur à ranger son réflexe utilitaire pour plonger son regard vers la relation sensible qu’elle ou il entretient avec l’environnement qui l’entoure.

Angela Marsh et/ou Marilyne Busque-Dubois seront présentes les jeudis en après-midi sur le site (ou le lendemain en cas de pluie). Venez jaser avec elles pour en apprendre plus sur le projet.

Vous pourrez suivre l'évolution du projet sur cette page tout l'été. Angela réalisera un inventaire des espèces de plantes trouvées sur le site, partagera l'avancée de son projet de dessin évolutif (Biophilic Friche Drawing Project, ci-dessus) et les écrits poétiques créés in-situ par Marilyne seront aussi disponibles. Revenez régulièrement !

Inventaire des plantes spontanées identifiées dans le jardin-friche en date du 8 juillet

  1. Barbarea vulgaris – l’herbe de sainte barbe, yellow rocket – Eurasie
  2. Vicia Sepium – vesce de buisson, bush vetch, - Eurasie
  3. Leontondon taraxacum – pissenlit, dandelion – Eurasie
  4. Leucanthemum vulgare – marguerite, oxeye daisy – Europe
  5. Trifolium repens – trefle blanc, white clover – Eurasie
  6. Stellaria graminea – mouron des champs, starwort – Europe
  7. Dactylis glomerata L. – foin/herbe de verger, orchardgrass – Europe
  8. Achillea millifolium - Achillée millefeuille/herbe à dinde, yarrow – fleur sauvage naturalisé d’Europe, possiblement indigène de Canada
  9. Geum Canadense – Benoîte du Canada, white avens, Canada
  10. Geum aleppicum – Benoîte d’Alep, yellow avens, Canada
  11. Prunella vulgaris – Brunelle commune, common selfheal – naturalisé d’Europe, possiblement indigène au Québec près des cours d’eau
  12. Plantago major – Plantain majeur, Common plantain Ã- Eurasie
  13. Phleum pratense – Fléole des prés, Timothy Grass - Europe
  14. Aegopodium podagraria – Égopode podagraire, Ground Elder - Europe
  15. Eragrostis spectabilis – Purple lovegrass – North America
  16. Solidago – Verger d’or, goldenrod – North America
  17. Poa pratensis – Kentucky bluegrass – Western North America and Europe
  18. Ranunculus pensylvanicus – Renoncule de Pennsylvanie, Pennsylvania buttercup – North America
  19. Ranunculus acris – Bouton d’or, buttercup – Europe
  20. Fragaria virginiana – Fraisier des champs, wild strawberry, North America

 

Poèmes in situ de Marilyne Busque-Dubois

15 juillet

Couchée dans l’herbe longue

j’écoute les grillons

apprivoise les guêpes, les mouches et les moucherons

me laisse escalader

par les fourmis plus vieilles

plus fortes et plus sages

que tous les rêves de ma mémoire

que tous les os que j’ai portés

 

Après les vents des grandes ondulations

               des vagues de fléole, de brome et de pâturin des prés

la lumière de fin d’après-midi s’immisce

entre les tiges comme un bain chaud

et je goûte à la douce moiteur

des êtres libres, des butineurs

qui d’extraire le suc de la journée

se reposent en tournoyant

 

Pour rester dans le thème, voyez aussi une sélection d'illustrations botaniques présentes dans la collection du MNBAQ.

Jusqu'à l'Action de Grâce, au rythme de la temporalité végétale

La friche se trouve sur les plaines d'Abraham, directement en contrebas du stationnement du Musée et du pavillon Charles-Baillairgé.

Passage libre. 

Ce projet de friche fait partie intégrante des Promenades urbaines.

Newsletter

An excellent way yo stay informed of news, events and activities
Subscribe to the Newsletter